Evènements

ESCOTAR LOS AURETHS ARRIBAR

 bandeau ESCOTAR
Réalisé par Patrick Lavaud
France  - 2017 - 52min- tarif unique 5€
en occitan sous-titré français
 
En présence du réalisateur
JEUDI 23 NOVEMBRE 20H45
Né en 1917, André Faugère a passé toute sa vie à Uzeste. Il a connu la vie rude et dure de ceux qui ne possédaient pas la terre et qui partageaient les récoltes avec le propriétaire. Malgré ses 98 ans, son veuvage et ses difficultés pour marcher, André refuse de quitter la métairie de Roucgland dans laquelle il a passé toute sa vie car il aime, dans les profondeurs de la forêt, « écouter les oiseaux arriver ». L’œil vif et le regard malicieux, André porte un regard lucide et critique sur les servitudes du métayage et sur les transformations de l’agriculture de l’après-guerre. Jamais nostalgique, il témoigne d’une sociabilité paysanne disparue, celle des voisins solidaires et des travaux en commun. Avec une grande poésie, il parle de sa relation intime et complice avec la nature. Il évoque avec passion son amour de la chasse et revendique avec fougue l’usage des chemins communaux pour le bien de tous. Résolument tourné vers l’avenir, il fait partager sa vision du monde au terme d’une vie longue et bien remplie.
André Faugère est décédé en août 2016, deux mois après le début du tournage. Filmé en occitan et au rythme lent d’un vieil homme de 98 ans, ce documentaire est un hommage chaleureux à un humble métayer des Landes de Gascogne, petit par la taille mais grand par l’esprit et les convictions.
 
Séance en présence du réalisateur Patrick LAVAUD, dans le cadre du MOIS DU DOC
JEUDI 23 NOVEMRE à 20H45
en partenariat avec ECLA et l'ACPA
 
 

12 JOURS

 12 jours
Réalisé par Raymond Depardon
France  - 2017 - 1h30 - tarif unique 5€
 
 
 
MOIS DU DOC 
JEUDI 30 NOVEMBRE 20H45
Avant 12 jours, les personnes hospitalisées en psychiatrie sans leur consentement sont présentées en audience, d’un côté un juge, de l’autre un patient, entre eux naît un dialogue sur le sens du mot liberté et de la vie. Des face-à-face éprouvants, parfois drôles, où s’exprime une humanité cabossée, désireuse d’être écoutée. Depardon, à l’apogée de son art, utilise un dispositif simple pour porter un regard empli de compassion.
 
Séance suivie d'un échange avec :
P. Mao, Juge des Libertés et de la Détention
A. Pedron, avocat généraliste
D. Lataste de l'association UNAFAM (soutien aux familles des personnes vivants avec des troubles psychiques).
JEUDI 30 NOVEMBRE à 20H45
en partenariat avec Les Passerelles